Page:Butin - Le Corset.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 71 —

vêtements, et spécialement par le corset, ne me paraît pas suffisante à elle seule pour abaisser le foie, car j’ai observé plusieurs fois que l’organe, très déformé, était resté en place ou même était surélevé et rétroversé. Il est très vrai que, dans la majorité des cas, on trouve le bord inférieur bien au-dessous des côtes, et même dans la fosse iliaque ; mais, outre que, dans ces cas, l’abaissement est compliqué d’anteversion et d’allongement vertical du viscère, ce déplacement n’est rendu possible que par la détension abdominale qui accompagne ordinairement la constriction. L’intestin grêle prolabé, le colon transverse vide ou abaissé, l’estomac plus ou moins disloqué, ne fournissent plus au foie le coussin élastique qui le maintenait en place. Il fuit du côté de la moindre résistance. »

Quoi qu’il en soit, que le corset produise directement l’abaissement du foie ou augmente simplement cet abaissement, consécutif à l’entéroptose générale, l’influence pathogénique du corset ne saurait être contestée. Les lésions que l’on trouve à l’autopsie de femmes ayant porté des corsets très serrés en sont la preuve absolue.

Tous ceux qui ont assisté à un certain nombre d’autopsies, ont constaté ces sillons accidentels de la face convexe du foie.

En 1898, pendant notre stage à la Pitié, dans le service de M. Thibierge, nous avons assisté à une autopsie qui nous a vivement frappé. Il s’agissait d’une femme toute jeune décédée à la salle Cruveilher. Le foie, considérablement abaissé, présentait, à sa face convexe, un sillon