Page:Butin - Le Corset.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 80 —

de la pression exercée par le corset. Pour cet auteur, le rein mobile constitue la néphroptose qui n'est qu'un cas particulier de l'entéroptose ; s'il est plus fréquent chez la femme, la faute en est aux grossesses répétées et au relâchement de la paroi abdominale.

Il est hors de doute cependant que l'abus du corset est une des causes du rein mobile, ce fait est mentionné par tous les auteurs. L'abaissement plus fréquent du rein droit pressé entre le foie et le diaphragme et la proportion plus considérable de cette affection chez la femme et la jeune fille, montrent que c'est bien le corset qui détermine souvent cette affection.

2° L'UTÉRUS

Le corset trop serré contribue certainement à l'abaissement et au renversement de l'utérus, et amène la production des troubles consécutifs, douleurs abdominales et lombaires, métrites, stérilité. La constriction exagérée du corset a pour effet presque constant les menstruations difficiles et douloureuses. A tel point que souvent le port du corset est impossible pendant les premiers jours des règles.

La compression du corset serré outre mesure est une cause assez fréquente d'avortement. A. Paré avait déjà fait observer que : « les choses qui compriment le ventre de la mère comme font les buses, et choses semblables