Page:Calderón - Théâtre, trad. Hinard, tome II.djvu/143

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
133
JOURNÉE II, SCÈNE III.

cherche don Félix ?… Où est donc la vérité ?… Ah ! au milieu de cette cruelle incertitude, que ne donnerais-je pas pour n’avoir pas écouté la voix de la reconnaissance qui m’a poussée dans une intrigue périlleuse !… Et ne pouvais-je pas avoir de la reconnaissance envers ce cavalier pour sa noble conduite sans venir lui parler sous un déguisement ?… Maudite soit ma reconnaissance qui m’a perdue, lorsqu’à la plupart des femmes on ne reproche que leur ingratitude !… Que ne donnerais-je pas aussi pour n’avoir pas soulevé mon voile !… j’aurais dissimulé mes sentimens, j’aurais caché sous une glace menteuse le volcan qui embrase mon âme… Mais à présent que je me suis découverte à lui, je ne le fuirai point pour cela, ce serait une lâcheté ; et il est bon que les hommes sachent que nous avons aussi, nous autres femmes, notre courage et notre point d’honneur ! (Appelant.) Flora !


Entre FLORA.
flora.

Que voulez vous, madame ?

doña serafina.

Tu me ferais plaisir d’aller chez don César et de lui dire, comme venant de toi, que je suis en bas dans le jardin. (À part.) Incertitudes, craintes, périls, chagrins, je vous délie et vous attends. Si vous ne vous présentez pas au combat, je dirai que vous avez peur, et si vous apprenez que la jalousie me dévore, sans doute vous n’oserez paraître, car que ne redouterait une femme jalouse ?

Elle sort.
flora.

Qu’est-ce que tout cela signifie ?… On m’a tant donné à réfléchir depuis deux jours que j’en ai vieilli. (Elle appelle.) Tristan !


Entre TRISTAN.
tristan.

Flora ! belle Flora d’Italie, qui êtes une Floresta espagnole[1], que voulez-vous de moi ? Est-ce que votre maîtresse n’est pas à la maison ?

flora.

Non. Adieu.

tristan.

Arrêtez ; vous ne vous en irez pas que nous n’ayons fait ensemble un petit arrangement.

flora.

De quoi s’agit-il ?

tristan.

Il s’agit de me dire, adorable Flora, combien vous voulez pour perdre la raison pour moi une demi-heure seulement, et, l’autre demie, moi je mourrai d’amour pour vous.

  1. Tristan joue sur la ressemblance des deux mots Flora et Floresta, qui dérivent tous deux du même mot et qui ont la même signification : Flore.