Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/411

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


I.

Il a cinquante écus comptant 213
Il a fait un voyage, ou vaudeville d’Amour et mystère 214
Il a voulu, il n’a pas pu 215
Il est certain qu’un jour de l’autre mois 216
Il est des amusemens 217
Il est donc vrai, Lucile (voyez ô ma tendre musette).
Il est mal que l’amour attache (voyez de sommeiller encor, ma chère).
Il est naturel de s’aimer (voyez vaudeville de Pellegrin).
Il est trop tard 220
Il est temps, ma chère sonnette 218
Il est un Dieu pour les auteurs 221
Il était temps (voyez sans le savoir).
Il était un oiseau gris 222
Il était un p’tit homme (voyez tôt tôt carabo).
Il était un’fois une princesse (voyez air de la belle au bois dormant).
Il était une fille 219
Il était une fillette (voyez une petite fillette).
Il faut aimer, c’est la loi de Cythère, ou ô Mahomet, ton paradis des femmes 224
Il faut des époux assortis 223
Il faut gaîment passer la vie 225
Il faut, quand on aime une fois 226