Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Mlle JANNETON.

Tenez, la voilà.


Mad. DE L’AIGUILLE.

Et le sac aux féves ? (Mlle Janneton le lui donne, & elle épluche ses féves.) Ah ! ça ! finis de pleurnicher, ma chere, comme cela ; car tout cela m’ennuie.


Mlle JANNETON.

Mais, ma chere mere, écoutez donc la raison de cela.


Mad. DE L’AIGUILLE.

Allons, voyons qu’est-ce qu’elle va dire.


Mlle JANNETON.

Si vous vous fâchez…


Mad. DE L’AIGUILLE.

Que je me fâche, ou non, ce n’est pas ton affaire. Tais-toi & parle.


Mlle JANNETON.

Vous savez bien que vous m’avez accordé en mariage à M. Discret.


Mad. DE L’AIGUILLE.

Oui, parce que c’est un honnête homme & qui me convient ; est-ce que tu n’en veux plus ? En voici bien d’une autre ! Bon gré, malgré, tu l’épouseras, premierement & d’un,