Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/246

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



----

Scène VI.

Mad. DE PÉRAUDIERE, M. DE BOURSAULE, Mlle DE PÉRAUDIERE, Le CHEVALIER, VICTOIRE, M. BOURDIN, un peu en arrière.



Mad. DE PÉRAUDIERE.

Je sais bien que vous avez eu de mauvais chemins ; mais ils seront accommodés l’année prochaine.


M. DE BOURSAULE.

J’ai cru périr vingt fois. Ah ! voilà ma nièce. (Il l’embrasse.)


Mlle DE PÉRAUDIERE.

Mon Oncle, je suis charmée de vous voir.


M. DE BOURSAULE.

Et moi aussi, ma chère enfant. Eh ! voilà le Chevalier de Rouval. Vous savez donc ?… Vous ont-ils parlés ?


Mad. DE PÉRAUDIERE.

Mais oui, ce n’a pas été sans peine.


M. DE BOURSAULE.

Je ne vois pas pourquoi. Le parti vous convient-il, enfin ?