Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Mad. DE PÉRAUDIERE.

On ne peut pas davantage.


M. DE BOURSAULE.

C’est que nous avions peur… parce que quelquefois… les femmes… Vous savez bien ce que je veux dire… Je suis charmé de vous voir raisonnable.


Mad. DE PÉRAUDIERE.

Je suis bien-aise de vous voir approuver ce dessein.


Le CHEVALIER, à Mlle de Péraudiere.

Je crains l’explication.


Mlle DE PÉRAUDIERE.

Prolongeons l’erreur de ma mère.


M. DE BOURSAULE.

Qu’est-ce que vous dites, vous autres ?… Enfin, pour vous montrer que j’approuve ce mariage, j’ai amené le Notaire avec moi, & le contrat est tout prêt, très-bien fait ; il n’y a plus qu’à le signer : j’ai tout examiné, & vous savez que je m’entends en affaire, moi ?


Mad. DE PÉRAUDIERE.

Sans doute ; mais je crains…