Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
9

31 janvier 1917 — Bonne fête Petite Sœur. Je t’embrasse bien fort.

Aujourd’hui rien de nouveau très mauvais temps, cependant la pluie cesse l’après-midi, mais pour reprendre ce soir !…

J’ai la xxxxxxx diarrhée, assez forte, mais je crois que ça ne durera pas.

Il est 12 heures, je suis au Cercle, — Pas encore de lettre aujourd’hui, je n’y comprend plus rien du tout !

Toute la journée, j’ai joué aux cartes, je n’ai rien à lire alors quoi faire ? (censuré )


Je sens venir le cafard cela s’explique, je n’ai pas de nouvelles.

Allons bonne nuit.


1er février 1917 — Ce matin mauvais temps.

À 10h1/2 j’étais sous la tente en train de manger lorsqu’on m’a apporté deux lettres. (censuré) Mes parents se tourmentent le 15 croyant bientôt avoir de mes nouvelles. Pourtant ils n’ont dû en avoir que vers le 06. (censuré)


Lorsque je suis allé pour Rabusseau à Salonique, nous avons été manger des gâteaux dans la rue Venizilos, puis de la crème sur le quai —

La nuit était très claire, la lune se montrait