Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rire, il dit « chaque jour je leur (les Bulgares) démolit discrètement une maison, comme cela ils ne s’en aperçoivent pas ! » c’est pas mal ce mot !. (censuré)

Aujourd’hui, j’étais de jour, à 6h nous avons été au chantier à 7h1/2 le Général Riou arrivait, il est très content de l’abri il s’est écrié « mais c’est un petit fortin ! » il le trouve même trop bien ; comme il y avait encore qls rondins à mettre sur les [illisible] il n’a pas voulu, disant que ça serait plus utile pour le secteur que pour lui.

Comme Pinon et Lingot sont partis en ballade et le Lt en reconnaissance, toute la journée je suis seul : Je profite d’être de la (…) enfin pour écrire ces quelques lignes. La journée s’est très bien passée.

Voilà le 3e jour de bombardement des tranchées ennemies, qu’est ce qu’ils prennent les Bulgares ! — 3 avions sont venus se ballader en lançant des bombes, il y a eu des petites émotions mais ils n’ont rien lâché sur nous, il n’y a xx à craindre que les éclats de nos obus bien peu nombreux hélas pour la circonstance d’habitude on fait pourtant mieux que ça mais N. D. D. je me demande ce que foutent nos ajusteurs.

Puis par grosse pièce ils ont bombardé la ligne du chemin de fer — Monastir a trinqué comme à l’habitude — En résumé 1ère journée un peu mouvementée.

xx Je me presse car il faut que j’aille au chantier les hommes retournent au travail, ça leur fait 13h1/2 de travail par jour depuis 5 jours. Va-t-on avoir des refus ?