Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mon sac. Nous sommes très bien installés malheureusement pour seulement une nuit.

Il va y avoir grand changement au sujet des « popotes » nous quittons le Lt Tavernier qui mange avec les autres officiers, nous mangerons avec les autres sergents, nous serons certainement moins bien, mais cela va-t-il durer longtemps, peut-être-serons nous encore séparés ?


Crenjeaun ?[illisible]
11-12-13-14.— Nous sommes arrivés avant-hier à Nigokani, ici c’est Crenjeaun nous ne sommes pas trop mal cantonnés au milieu d’une ruine, nous avons trouvé une fondation toute faite sur laquelle nous avons monté la toile de tente. il fait une chaleur épouvantable !

On est au repos, mais il faut faire exercice le matin et théorie le soir, c’est un drôle de repos.

Je reçois pas de lettres ça fait le 5e jour c’est très ennuyeux.


15.16. Hier rien de nouveau, un avion boche est venu survolé le patelin.

Aujourd’hui nous comme chaque jour chaleur épouvantable. Ce matin exercice ce soir revue d’armes, il s’est passé quelque chose que je ne voudrais pas noter pour pas avoir de mauvais souvenir de Tavernier, mais tant pis !… Sous prétexte que la revue n’était pas prête à 14h, le Lt nous a fait faire l’exercice pendant une heure sous le soleil