Page:Carnet de guerre n°1 d'Alexandre Poutrain.pdf/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


soldats couchés sur les à-côtés. Cette masse de corps inertes devient de plus en plus dense. En approchant Beaurains, la chaussée ⁁en est obstruée. Les officiers descendent et tirent un grand nombre de corps sur le côté.

À Arras, le desordre desarroi est aussi grand. Nous conduisons les blessés à l’hopital.

Le lendemain on me signale deux voitures militaires remplies d’armes, abandonnées sur la route d’Ecoust. Je les fais conduire à la citadelle à Arras.

Le Préfet envoie, aux maires des communes traversées par les soldats, l’ordre de faire recueillir sur leur terroir les armes et les équipements abandonnés et de les faire transporter à la Citadelle d’Arras.

Mr le curé de St Léger, l’abbé Béhal, vient célébrer les offices religieux les dimanches. Il continuera à venir durant l’invasion.