Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


sentit à céder du charbon aux habitants. Un jour chaque semaine, nous allions tous chercher notre provision. Les clients emplissaient leur sac. Lefebvre, contremaitre, pesait et Labitte, comptable, inscrivait.

Un vieillard, dont je ne me rappelle plus le nom, obtient l’autorisation de revenir de Vitry à Croisilles dans sa famille. Vers la même époque Mme Elisée Fourneau a pu partir de Croisilles avec ses enfants, ⁁pour aller chez sa mère à Boiry Notre Dame.

Cet homme me dit que le moulin de Vitry tourne, que les habitants obtiennent un peu de farine. Justement Mr Carpentier vient de m’informe que les deux allemands logés chez lui, ont abandonné dans sa maison une trentaine de sacs de blé. Voilà une bonne occasion de le débarrasser. Je propose ce voyage à Louis Hauwel, il accepte.

Hauwel ne revint que le quatrième