Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/155

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


pour travailler au foin comme les jeunes filles.


Les allemands font venir à Croisilles un générateur. Ils emploient soixante Russes à le décharger à la gare et à le transporter sur des rouleaux à la brasserie Morel.

Ils viennent enlever au grenier notre concasseur. Quand l’installation fut faite, ils écrasent de l’orge et d’autres grains, pour l’engraissement des porcs. Ils ont aménagé des porcheries dans les dépendances de la sucrerie. J’y vois des porcs en quantité, on dit qu’il y a deux cents sujets. Ils installent également un abattoir. Ils disposent d’un réservoir où ils plongent les porcs dans l’eau chaude, sitot qu’ils sont tués, au lieu de les brûler comme nous le faisons.

C’est Eliacin Rebout qui concasse le grain. Il me dit qu’il est tou-