Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’anglais voulut se dégager, il prit de la hauteur semant en arrière ses adversaires.


Au début de Novembre, en allant à Quéant, nous voyons un nombre considérable d’hommes travailler entre Fontaine et Bullecourt.

Le lendemain nous retournons à Quéant, nous passons par Bullecourt et le chemin de terre qui mène directement à Quéant. Ce chemin nous fait passer à un kilomètre des travailleurs, que nous avons vus la veille. Nous constatons que ce sont des équipes qui creusent une tranchée. Ils sont trois hommes à se relayer pour travailler avec le même outil. Un soldat dirige deux équipes de trois hommes. Quand l’homme No 1 a travaillé activement durant quinze minutes, il place passe l’outil à l’homme No 2 et prend la place du No 3. Chaque