Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de nombreux russes occupés à couper ces beaux grands arbres, qui décorent ce chemin de grande communication. Ils sont quatre russes aupres de chaque arbre. Deux d’entr’eux travaillent alternativement avec la tronçonnoire à hauteur des reins. Les arbres gisent sur le bas coté, prets à encombrer la route.

En approchant de Quéant, la ferme du chateau se trouve dans la vallée, à notre gauche à cinq cents mètres du village et de la propriété de Mme de Bessant.

Nous voyons que presque toutes les ardoises sont enlevées aux toitures. À Quéant nous apprenons que les allemands ont amené à l’extrémité du parc du chateau une grosse pièce d’artillerie, à l’aide de la voie installée depuis la gare, jusque là. Le premier jour cette pièce a tiré cinq coups