Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


chœur l’autel latéral, nous avons adapté un chevron aux ferrures du banc de communion et nous y avons cloué la nappe.


Je profite de cette occasion pour rappeler à mes petits enfants que les douze medaillons placés sur les boiseries autour du chœur, figuraient les douze apotres. Ils avaient été sculptés en 1817 par un artiste qui est venu s’installer à Croisilles et a pris comme modèles les descendants des plus anciennes familles. Le medaillon qui représentait mon grand père était le troisième du coté de l’évangile, en face de la porte de la sacristie. J’ai inscrit le nom au verso de ce médaillon.

Apres la guerre, nous n’avons retrouvé que trois médaillons, ⁁dont celui de mon grand père. était


Le sept Février, le commandant désigne les personnes qui vont faire partie de la troisième