Page:Casgrain - Légendes canadiennes, 1861.djvu/296

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ciel ! si jamais mon cher Harold venait à…

Ô mon Dieu ! protégez mon enfant !

— Eh bien ! reprit l’Indien, le cœur de la Fleur des Neiges est-il aussi fort maintenant ?

— J’ajouterai foi à tous ces mystères quand j’en aurai été témoin, répondit Madame Houel d’une voix qu’elle cherchait en vain à rassurer.

Vous ne l’avez jamais vue, ni toi, ni le Canotier, n’est-ce pas ?



— Madame, — repartit le chasseur canadien avec sa lenteur habituelle et un ton solennel qui dénotait une profonde conviction ; — un soir que je remontais le Saguenay, je rencont…

Il s’arrêta tout à coup.