Page:Cennino Cennini - Traité de la peinture, 1858.djvu/105

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
99
QUATRIÈME PARTIE

xcix.Comment se fait l’étain doré et comment, avec cette dorure, on met l’or fin.

L’étain doré se fait ainsi : Aie une planche longue de trois ou quatre bras bien unie ; frotte-la avec de la graisse ou du suif ; étends dessus de l’étain blanc ; puis avec une liqueur que l’on nomme dorure, verse sur l’étain à trois ou quatre places, peu en chaque endroit, et avec la paume de la main, va battant sur l’étain, étendant la liqueur également partout. Laisse bien sécher au soleil. Quand elle est presque sèche, qu’elle poisse peu, très-peu, prépare ton or fin, et avec ordre place ton or, que l’étain soit couvert ; ensuite polis avec la ouatte bien propre. Détache l’étain de la planche ; et quand tu veux t’en servir reprends ton vernis liquide. Tu en feras des étoiles, tous les objets dont tu as besoin, travaillés comme tu as fait pour l’étain doré.

c.Comment on doit faire, tailler et fixer sur mur les étoiles.

D’abord tu as à tailler toutes les étoiles à la règle ; ou tu dois les placer, mets sur le bleu à l’endroit où vient l’étoile une petite boule de cire, et fixes-y l’étoile rayon à rayon, comme tu l’as taillée sur la planche. Sache qu’ainsi on obtient plus d’apparence avec moins d’or fin qu’on ne le pourrait en dorant au mordant.

ci.Comment, avec cet étain doré de fin, on peut faire les diadèmes des saints sur le mur.

Encore, si tu veux faire les diadèmes des saints sans mordant, aussitôt que tu as coloré ta figure à fresque, prends un poinçon et appuie autour de la tête les contours dont tu as besoin. À sec enduis ton diadème de vernis, place dessus ton étain doré ou recouvert d’or