Page:Cennino Cennini - Traité de la peinture, 1858.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
42
TRAITÉ DE LA PEINTURE

xxiv.00Première manière de faire un papier transparent clair.

Si tu ne trouves pas tout préparé le papier transparent dont tu as besoin, fais-en de cette manière : prends une feuille de parchemin, donne-la à un papetier, et fais-la tant racler qu’il en reste peu. Veille à ce qu’elle soit raclée également. Elle est transparente d’elle-même.

Si tu la veux plus claire, prends de l’huile de lin belle et pure, et enduis-en la feuille avec du coton. Laisse-la bien sécher pendant plusieurs jours ; elle sera bonne et parfaite.

xxv.00Second moyen de faire un papier transparent avec la colle.

Si tu veux faire ce papier calque par un autre moyen, prends une pierre de marbre ou de porphyre, aie de la colle de poisson et de cet ail que vendent les apothicaires ; mets le tout tremper dans de l’eau claire. Pour six gousses d’ail une écuelle d’eau. Fais bouillir le tout. Après l’ébullition, passe-la deux ou trois fois. Alors, prends de cette colle bien clarifiée, liquide et tiède, et avec un pinceau, de la même manière que l’on teinte son papier, étends une couche de cette colle sur la pierre bien propre. La pierre a dû d’abord être enduite d’une couche d’huile d’olive. Et quand cette colle ainsi étendue est sèche, commence, avec la pointe du couteau, à la détacher par place, assez pour que tu puisses avec la main prendre cette pellicule ou papier, Que ta main soit adroite pour détacher saine et sauve cette peau de la pierre, comme si c’était un papier. Si tu veux préparer cette pellicule ou papier avant de la détacher de la pierre, prends de l’huile de lin bien bouillie, comme je te l’enseignerai au chapitre des mordants, et avec un