Page:Chézy - Anthologie érotique d’Amarou.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


32 ANTHOLOGIE EROTIQUE d’AMAROU.

II

L'ambroisie

Oui ! si tu as laissé sur ses lèvres délicates l’empreinte d’un baiser voluptueux, au moment même où , te repoussant doucement de la main, elle te disait du ton de la colère, mais en portant sur toi ses beaux yeux à demi fermés par l’excès du désir : « Laissez-moi, méchant, laissez-moi ! » ô trop heureux mortel, tu peux te vanter d’avoir savouré cette céleste ambroisie que les dieux abusés ont vainement cherchée par l’agitation des flots de la mer.

III

l'accomodement

Ce couple boudeur, dos à dos sur la même couche, les lèvres closes, tout ce qu’ils ressentent d’amour l’un pour l’autre caché soigneusement au fond de leur cœur, et gardant chacun son quant-à-soi le plus gravement du monde voyez comme insensiblement ils se recherchent du coin de l’œil, comme leurs regards viennent à se confondre, comme ils sentent mollir leur colère , comme ils s’enlacent tout-à-coup dans leurs bras amoureux !