Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


espèce, il avait soin de faire allonger d’un pouce le collet de son manteau. Enfin, le collet s’allongea tellement qu’il a passé quelque temps pour jan- séniste, et a été suspect à la cour.

— Un Français avait été admis à voir le cabi- net du roi d’Espagne. Arrivé devant son fauteuil et son bureau : « C’est donc ici, dit-il, que ce grand roi travaille. — Comment, travaille ! dit le con- ducteur : tjuelle insolence! ce grand roi travailler! Vous venez chez lui pour insulter sa majesté ! » Il s’engagea une querelle où le Français eut beau- coup de peine à faire entendre à l’Espagnol qu’on n’avait pas eu l’intention d’offenser la majesté de son maître.

— M. de ayant aperçu que M. Barthe était

jaloux ( de sa femme ), lui dit : « Vous jaloux ! mais savez-’vous bien que c’est une prétention? C’est bien de l’honneur que vous vous faites : je m’explique. N’est pas cocu qui veut : savez-vous que, pour l’être, il faut savoir tenir une maison, être poli, sociable, honnête ? Commencez par ac- quérir toutes ces qualités, et puis les honnêtes gens verront ce qu’ils auront à faire pour vous. Tel que vous êtes, cjtii pourrait vous faire cocu? une espèce ? Quand il sera temps de vous effrayer, je vous en ferai mon compliment. »

— Madame de Créqui me disait du baron de Breteuil : « Ce n’est morbleu pas une bête, que le baron ; c’est un sot. »

— Un homme d’esprit me disait un jour que