Page:Chapelle de Notre Dame de Bon Secours - Paroisse de Saint-Louis de Fontainebleau.pdf/11

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
10

Vous entrez, et déjà vous découvrez dans le tableau qui décore le plafond du péristyle toute l’histoire de l’événement. Ce tableau, où le travail le dispute à la composition, vous reporte au moment du danger. La beauté du cheval et sa position si hardie vous frappent d’abord. Son attitude est celle d’un coursier qui s’abandonne à toute sa fougue ; mais tout à coup il suspend son élan, se retourne vers son maître, et semble lui demander : Qui m’arrête ? Bientôt vous sentez passer dans votre âme l’effroi qui glace le cavalier, et son embarras devient le vôtre : renversé à terre, et tout pâle, il a encore un pied suspendu à l’étrier. Plus loin est un vieux chêne, duquel part un foyer de lumière, et au milieu de cette gloire se montre l’image rayonnante de la Vierge auxiliatrice. Le reste s’explique assez.