Page:Charles-Joseph Mayer, Vie de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France, femme de Louis XVI, 1793.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


on le pense, ne fit que lui rendre son mari plus odieux, et l’affermir dans son infâme résolution de souiller de plus en plus la Majesté du Trône.

Néanmoins la grossesse de la Reine étoit déclarée ; et les opinions sur cette grossesse naissoient à l’infini. Elle avoient pris époque pendant le séjour de l’Archiduc à la Cour de France. Les uns le nommoient le père de l’enfant dont Marie étoit porteuse ; les autres le donnoient au Duc de Coigny etc....

Il seroit difficile d’établir laquelle des observations se trouva la plus juste. Nous remarquerons seulement que si on n’eût point