Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et de l’autre par un bel hôtel appartenant au trésorier de la province. Ce cours, dont on parle tant et qui seroit moins que rien en comparaison du nôtre, s’il étoit hors de la ville, me paroît encore préférable au nôtre par l’avantage de sa situation et l’agrément d’y trouver, sans se déplacer, une promenade charmante à toute heure du jour et de la nuit. J’y vis beaucoup d’hommes, mais peu de femmes ; dans ce pays, elles aiment fort le jeu et négligent tout le reste, même la comédie qui est très-déserte.

La pierre de taille n’est pas belle à Aix, et, pour l’achever de peindre, on en réduit les écailles en sable fin, dont on fait un vilain mortier terreux ; puis, avec de grands balais, on en barbouille toutes les maisons neuves ; il faut qu’elles soient naturellement bien belles pour n’être pas défigurées par ce vilain fard.

La place des Prêcheurs ou des Jacobins, est la plus grande de la ville ; elle est toute plantée d’arbres. On vient de décorer l’intérieur de leur église, d’une bonne architecture, de colonnes corinthiennes architravées, barbouillées de mortier comme le reste.

Le palais du Parlement est sur cette place ; la façade est un demi-dôme d’assez mauvais goût ; la salle des Pas-Perdus est infâme, celle de l’audience publique est fort laide, et le bâtiment en entier est, comme le nôtre, un vieux bâtiment fort mal distribué ; mais les chambres sont belles et bien ornées. La grand’chambre est tapissée de velours bleu à cartisanes d’or, toute décorée de beaux et grands tableaux de Nicolas Pinson et d’un grand plafond peint et doré ; il en est de même de toutes les autres chambres. Dans chacune, il y a un trône doré pour le roi, ce qui fait autant de places vacantes. Il y a deux chambres pour la Tournelle : l’une d’été, l’autre d’hiver. Celle d’hiver est singulière, en ce que sur la muraille, au-dessus de chaque place, sont peints au naturel tous les présidents et conseillers du temps, en robe rouge, avec leur nom au bas. Je comptai cinq présidents et quarante conseillers. Cela a été fait du temps du premier président De Vair. Les Requêtes ont deux chambres : l’une pour l’Audience, l’autre pour le Conseil. À la différence de notre Parlement, les présidents aux requêtes sont présidents à mortier, et non ceux des enquêtes. Il y en a dix comme chez nous. Autres différences : les présidents n’ont point