Page:Charrière - Trois femmes, 1798.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
68

primer sa reconnoissance. Elle parloit français avec un accent légèrement étranger, qui ne me donna aucune lumière sur le pays où elle étoit née, mais tout en elle dénotoit la meilleure éducation.

Cependant Émilie ne paroissoit pas. Où est donc votre Maitresse, dis-je à Josephine ? Je l’ai laissée, bien malgré moi au jardin, me répondit-elle. Quand on est rêveuse à ce point, on n’entend pas Dieu tonner. En effet, nous trouvâmes Émilie à demi-couchée sur le banc de la harpe, et quand nous lui demandâmes si elle n’avoit point eu de frayeur ? Frayeur ! de quoi ? nous dit-elle. Alors nous lui racontâmes l’orage et l’accident qu’il avoit causé.

La Dame est-elle Françoise ? me dit