Page:Chateaubriand - Mémoires d’outre-tombe t4.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

« Veuillez recevoir l’assurance de ma haute considération et de mon sincère attachement.

« Pasquier. »

Cette suite de billets montre assez que je ne me vante pas ; cela m’ennuierait trop d’être la mouche du coche ; le timon ou le nez du cocher ne sont pas des places où j’aie jamais eu l’ambition de m’asseoir : que le coche arrive au haut ou roule en bas, point ne m’en chaut. Accoutumé à vivre caché dans mes propres replis, ou momentanément dans la large vie des siècles, je n’avais aucun goût aux mystères d’antichambre. J’entre mal dans la circulation en pièce de monnaie courante ; pour me sauver, je me retire auprès de Dieu ; une idée fixe qui vient du ciel vous isole et fait tout mourir autour de vous.