Page:Chateaubriand - Mémoires d’outre-tombe t6.djvu/591

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
575
MÉMOIRES D’OUTRE-TOMBE

Pour le reste, le texte du Globe et celui des Mémoires sont identiques.

Page 400, ligne 1 ; au lien de uvec, lisez : avec.

Page 454, ligne 9 ; au lieu de 1755, lisez : 1753.

TOME II

Page 45, ligne 27 ; page 127, ligne 28 ; page 570, ligne 4 ; au lieu de Rosambo, lisez : Rosanbo.

Page 483, ligne 17, À la suite des mots : « et je ne tenais pas dans mes mains puissantes le cœur des princesses » ; il faut ajouter cette note :

« Allusion à la situation du comte de Forbin auprès de la princesse Borghèse (Pauline Bonaparte), dont il était le chambellan et l’amant en titre. Sur les relations du chambellan et de la princesse, on trouve de curieux détails dans l’ouvrage de M. Frédéric Masson sur Napoléon et sa Famille, tome III, pages 339-343, et tome IV, pages 429-447. »

Page 530, ligne 20 ; au lieu de Augerville, lisez : Angerville.

Même page, note 1. Cette note doit être supprimée et remplacée par la suivante :

« Angerville est sur la grande route directe d’Orléans à Paris ; c’était, au temps de Chateaubriand, un relai de poste sur cette route. »

Même page, note 2 ; au lieu de Augerville, lisez : Angerville.

Page 531, note 1. Cette note doit être ainsi complétée :

Angerville est à quatre kilomètres du château de Méréville, où Chateaubriand, les années précédentes, était allé, avec Mme de Vintimille visiter Mme de Noailles.

TOME III

Page 144. Ajouter, au bas de cette page, la note suivante :

« Sur les suicides dans l’armée d’Égypte, et en particulier sur celui du général Mireur, voir les Mémoires du général Baron Desvernois, p. 111. — De son côté, l’adjudant général Boyer dit expressément dans une lettre