Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/232

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Milles à quoi doivent s’évaluer les cent Stades nommées par les deux Auteurs Grecs d’après l’éſtimation qui en a été faite plus haut. La preuve c’eſt que le lieu nommé ad Decimum du X. Mille, étoit au pied même de la Colline Tuſculane, à l’endroit où eſt la Villa Ciampini comme nous l’aprend l’Auteur de ce nom maître de cette poſſeſſion d’après la Pierre Milliaire marquée de ce nombre trouvée dans ſon Jardin ; & que la ligne droite de ce lieu au Tuſculo n’eſt de guére plus de deux Milles. J’ai obſervé au reſte que cette ligne droite étoit exactement ſuivie par la Voïe, tant au morceau qui en reſte dans cette vigne du Quarto di Borghetto où ſont les plus vaſtes ruines, qu’aux ſignes qui j’ai dit qui s’en voïent ſur le Tuſculo même. Pour ce qui eſt de la derniere raiſon d’Holſténius, ſon vice eſt de faire dire à Strabon du Mont, ce qu’il ne dit, ainſi qu’on l’a vu, que de la Colline, toute différente. Le Mont cependant eſt mal-à-propos traité de ſec, comme le prouvent les Aquéducs dont il eſt percé qui marquent les eaux que les anciens Tusculans surent lui trouver. Le Cardinal Passioneï en retrouva une excellente