Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/272

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Supra. p. 237.avons cité, ils ſont de ceux qui ne purent pas ſe trouver dans ſes ruines : la ſeconde c’eſt que le Trapezophore nommé par Cicéron, ni n’étoit une Table, n’en aïant été comme ſon nom l’exprime qu’un pied formé ſans doute de quelque Groupe rare, ni ne fut peut-être jamais un des effets de l’Orateur, puiſqu’il n’en fait mention que comme d’une aquiſition qu’il conſentoit que Gallus qui l’avoit faite gardat pour lui [1] ; & que l’Hermathenes bien loin d’être à deux ſexes, n’étoit pas même à un, à cause de ſa forme de Terme que nous avons vu. On n’y reconnoiſſoit Minerve & Mercure qu’aux traits qui annonçoient la Déeſſe de la Sageſſe & le Dieu de l’Éloquence, ce qui écarté d’un nouveau coté toute idée que ç’ait pu être un de ces caprices biſarres du Libertinage antique. Il n’auroit pas été admis certainement dans ce lieu, où une grande beauté des quelques Baccantes achetées, ne fut pas un motif des les recevoir ; où il ne vouloit pas de Mars peu aſſorti à l’Auteur de la Paix, ni de Saturne parce-

  1. Quod tibi deſtinaras Trapezophoron ſi te delectat habebis, ſin ſementiam mutaſti ego habebo. Cic. ad F. Gall, Fam. lib. VII. ep. 23.