Page:Christie - Étienne Dolet, trad. Stryienski, 1886.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
xiii
EXTRAITS DE LA PRÉFACE DE 1880

travail de Maittaire n’est en réalité qu’un aide-mémoire, une collection d’extraits et de remarques réunis sans ordre ; et comme il est écrit en latin, il n’a guère eu pour lecteurs que des érudits de profession. En 1779, Née de La Rochelle publia sa Vie de Dolet, œuvre d’un certain mérite. Ce n’est cependant qu’une narration brève et aride, presque rien de plus que les renseignements fournis par Maittaire, arrangés et traduits en français ; ajoutons que Née de La Rochelle donne une énumération d’un petit nombre de livres, imprimés par Dolet, encore inconnus. Il reconnaît qu’il a tiré grand profit des recherches de Maittaire ; il dit même qu’il n’a cherché qu’à « pousser plus loin un travail que ce dernier avait seulement ébauché ».

Maittaire et Née de La Rochelle, je dois l’avouer, m’ont été d’un grand secours ; bien que je suppose avoir ajouté beaucoup de renseignements à ceux qui sont contenus dans leurs livres, j’aurais probablement dû renoncer à écrire la biographie de Dolet, si je n’avais pas eu à ma disposition le grand nombre de faits réunis par l’un et mis en ordre par l’autre. Mais ni l’un ni l’autre ne pouvait offrir des explications suffisantes ou même parler avec connaissance de cause au sujet des procès, des condamnations et de la mort de Dolet ; il était réservé à M. Taillandier de découvrir dans les registres criminels du Parlement de Paris les lettres de remission et de pardon accordées à Dolet par François ier en 1543, lesquelles jettent une vive lumière sur ces questions et furent publiées, avec quelques autres pièces, par Techener en 1836, sous le titre de Procès d’Estienne Dolet, et accom-