Page:Claude-François Chazot - Hymne à la liberté.djvu/1

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HYMNE
À LA LIBERTÉ
Imitation libre de l’ode 5, du livre 4 des odes d’Horace.
Trouvée sous les scellés du citoyen Chazot, réputé suspect, et incarcéré comme tel.

Hymne à la liberté


O toi, fille du Ciel, auguste Liberté,
Seule divinité qu’adore ma Patrie !
Par nos ayeux long-tems ton culte abandonné
Est donc enfin vengé de tant d’ignominie.
Notre Sainte Montagne a sauvé les Français
Du trop honteux danger de la cruelle absence,
Et déjà plus heureux, nous goûtons les bienfaits
De ta salutaire influence.

Oui ! Tu rends la lumière à nos yeux dessillés !
Au retour du printems, telle on voit la verdure,
D’un jour pur & serein, dans nos champs dépouillés,
Recevoir en naissant, l’éclat & la parure :
À ton heureux aspect, ainsi notre horison,
S’aggrandit, s’embellit, reprend une autre vie.
Avec toi de concert, les mœurs et la raison
Vont regénérer ma Patrie.