Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 11, 1839.djvu/325

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Tu es troublée et hors d’haleine, dit donna Florinda. As-tu vu le duc de Sainte-Agathe ?

— Ne me questionnez pas, mais suivez-moi.

Gelsomina prit la lampe, et, jetant sur les deux dames un regard qui les conjurait de la suivre, elle sortit de l’appartement. Est-il nécessaire de dire qu’elle fut suivie ?

Elles quittèrent la prison en sûreté et passèrent le Pont-des-Soupirs, car on doit se rappeler que Gelsomina en avait encore les clefs. Elles descendirent le grand escalier du palais, et entrèrent dans la galerie ouverte : elles n’éprouvèrent aucun obstacle dans leur marche, et elles traversèrent la cour avec l’air de femmes qui vaquaient à leurs affaires habituelles.

Jacopo les attendait à la porte d’eau. En moins d’une minute, sa gondole fendait l’eau du port, se dirigeant vers la felouque, dont le clair de lune faisait encore distinguer la voile blanche, tantôt enflée par le vent, tantôt battant contre le mât, selon que les marins accéléraient ou retardaient leur marche. Gelsomina les accompagna un instant des yeux avec une vive émotion, et traversant alors le pont du quai, elle rentra dans la prison par la porte publique.

— T’es-tu bien assuré de la fille du vieux Tomaso ? demanda Jacopo en arrivant de nouveau sur le pont de la bella Sorrentina.

— Elle est comme un lest qui suit le mouvement du roulis, maître Roderigo, tantôt d’un côté de la cabane, tantôt de l’autre ; mais voyez que la porte est fermée au verrou.

— Fort bien ! — Je t’amène une autre partie de ta cargaison. — Tu as la passe nécessaire pour la galère de garde ?

— Tout est en bon ordre, Signore. Vit-on jamais Stefano Milano oublier les précautions dans un moment de presse ? Diamine ! laissez venir la brise, et quand même le sénat voudrait nous rappeler, ce serait en vain qu’il ferait courir tous ses sbires après nous.

— Excellent Stefano ! déploie donc toutes tes voiles, car nos maîtres surveillent tes mouvements et attachent un grand prix à ta diligence.

Tandis que le Galabrois exécutait cet ordre, Jacopo aida les deux dames à sortir de la gondole. En un moment, les vergues furent ajustées, et l’eau qui écumait des deux côtés de la felouque annonça qu’elle était en marche.

— Tu as de nobles dames pour passagères, dit Jacopo au patron