Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 23, 1845.djvu/175

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui venait se ranger sous notre hanche du vent. Je dis aussitôt de mettre le vent dans les voiles de l’arrière, et de gouverner près et plein. Les bras furent maintenus le mieux possible par Marbre, Neb et le cuisinier, pendant que j’avais l’œil fixé sur le canot, tout en jetant de temps en temps un regard sur le timonier.

— Oh ! du canot ! criai-je dès que le lieutenant fut assez près pour entendre.

— Eh bien ! oh ! du canot ? Se moque-t-on de nous ? murmura Sennit. Le dos de certaine personne paiera cher ce tour. Le matelot tombé par-dessus bord n’est qu’une maudite poupée faite d’un tronçon de câble, surmonté d’un morceau de prélart. Je soupçonne votre second de cette mauvaise plaisanterie, monsieur Wallingford.

— Il ne s’en défend pas, Monsieur, et s’il se l’est permise, c’était pour reprendre notre bien, et nous remettre en possession de notre bâtiment. L’Aurore est de nouveau sous mon commandement, et avant que je vous permette de revenir à bord, il est bon que nous ayons ensemble une petite explication.

Deux ou trois jurons expressifs, que lâcha le lieutenant, me convainquirent que jusque-là il n’avait pas eu le plus léger soupçon de la vérité. Le canot était alors sous notre poupe, où il avait été amené pour qu’on pût le hisser à bord, pendant que les hommes monteraient à l’aide des palans. Je m’en inquiétais peu, car il m’était facile, en me tenant sur la lisse de couronnement, d’assommer le premier qui tenterait de nous aborder de cette façon. Cependant, pour plus de sûreté, je dis à Neb de prendre la barre, et Marbre emmena le matelot anglais sur l’avant pour aider à haler les boulines et à orienter les voiles. Comme le bâtiment commençait à prendre de l’aire, je jetai à Sennit le bout d’une drisse de bonnette basse, et je criai au matelot de l’avant de lâcher le palan qu’il avait déjà saisi, et de filer au canot une bonne longueur de remorque. Comme Neb avait reçu l’ordre de gouverner au plus près, notre bâtiment prenant de la vitesse, le canot que nous remorquions fut bientôt à une distance suffisante de l’Aurore pour que, des deux côtés, il n’y eût rien à craindre ;

— Vous ne songez pas à nous abandonner ici, sur l’Atlantique, à cinq cents milles de la terre, monsieur Wallingford ? cria Sennit des qu’il eut pris le temps de rassembler ses idées.

— Cela dépend de la manière dont vous vous conduirez, Mon-