Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 23, 1845.djvu/321

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un peu mon ardeur en me rappelant que j’étais ruiné. Cependant Chloé m’introduisit, et je fus bientôt dans le salon en présence de la jeune maîtresse de la maison. Que Lucie me parut belle alors ! Elle s’était habillée pour le dîner, suivant son habitude ; sa toilette était simple, mais du meilleur goût. Sa figure rayonnait de satisfaction, et l’agitation qu’elle avait éprouvée avait donné un nouvel éclat aux couleurs naturellement vives de ses joues.

— Très-bien, Miles, dit-elle en étendant les deux mains pour me recevoir, je vois que vous m’avez tenu parole. André Drewett a été ravi de trouver l’occasion de faire quelque chose pour son sauveur, mais je craignais un peu votre mauvaise tête.

— Après tout ce que j’ai appris de ce cher André, ne craignez pas que je prenne jamais en mauvaise part rien de ce qui viendra de lui. Non-seulement il a fait sortir mon corps de prison ; mais il a soulagé mon âme d’un fardeau immense, en m’avouant franchement que vous ne l’aimiez pas.

Les teintes rosées qui se jouent le soir sur un ciel d’automne ne sont pas plus charmantes que celles qui se succédèrent sur le visage de Lucie. Elle ne parla pas d’abord ; mais le regard qu’elle me jeta, tout modeste et tout timide qu’il était, me parut en même temps si expressif et si encourageant, que j’avais à peine besoin de la question qu’elle finit pourtant par réussir à m’adresser.

— Et qu’en concluez-vous, Miles ? dit-elle enfin d’une voix défaillante.

— Que vous me permettrez peut-être de garder à jamais ces deux mains que je tiens en ce moment dans les miennes ; pas une seule, Lucie ; oh ! non, une seule ne satisferait pas un amour comme le mien, qui s’est incorporé à mon existence, et que ni l’absence, ni le découragement, ni le désespoir, n’ont jamais pu affaiblir une minute. Ce sont toutes les deux que je demande.

— Eh bien ! toutes les deux sont à vous, cher Miles, et vous pouvez les garder tant qu’il vous plaira

Et tout en disant ces mots, ces jolies mains m’étaient retirées pour cacher un visage qui se baignait de pleurs. Je la serrai dans mes bras, et pendant un quart d’heure nous confondîmes nos larmes, larmes de joie et de bonheur, sans pouvoir nous dire un seul mot.

— Comment ne m’en avoir jamais rien dit, Miles ? demanda enfin