Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 23, 1845.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


diable, qui avait été complètement oublié au milieu des angoisses auxquelles j’étais livré depuis huit jours. Je cherchai les sujets qui pouvaient l’intéresser, afin de le ranimer un peu.

— Eh bien ! Neb, lui dis-je en mettant mon cheval au pas, on peut dire que M. Marbre a fini par avoir le vent en poupe au bout de son voyage. La meilleure des vieilles pour mère, la plus jolie des filles pour nièce, le port le plus commode pour ancrage ; en voilà plus que le loup de mer le plus difficile n’en pouvait désirer.

— Oui, maître, répondit Neb, du ton d’un homme qui pense à toute autre chose qu’à ce qu’on lui dit, un fameux loup de mer, M. Marbre !

— Et à ce titre, il n’en mérite que mieux tous les biens qui lui arrivent à la fois.

— Possible, maître ; mais néanmoins moi désirer vous et moi n’avoir jamais vu l’eau salée.

— Il aurait donc fallu fermer les yeux, mon garçon ; car des hauteurs de Clawbonny on aperçoit l’Hudson, et ce n’est pas loin d’ici que l’eau de la rivière devient salée. Vous pensez à Chloé, et vous vous dites que si vous étiez resté tranquillement ici, vous auriez eu plus de chances de vous insinuer dans ses bonnes grâces.

— Non, maître, personne à Clawbonny penser aujourd’hui à autre chose qu’à la mort.

Je ne pus retenir un mouvement de surprise. M. Hardinge avait toujours cherché à préserver même les nègres de Clawbonny de toute exagération, et à les tenir en garde contre cette sensiblerie outrée que certaines sectes sont si portées à confondre avec une impulsion généreuse. Il semblait au premier moment que Neb cédait à quelque sentiment de ce genre, et je le regardai fixement avant de répondre.

— Je crains de vous comprendre, Neb, lui dis-je enfin. C’est une grande consolation pour moi de penser que vous êtes tous restés si attachés aux enfants de vos anciens maîtres.

— Nos cœurs biens durs, maître, s’il en était autrement. Ah ! vous et moi, maître, avoir vu bien des choses terribles ensemble ; mais jamais chose si terrible que dans ce moment !

Les joues de Neb ruisselaient de pleurs pendant qu’il parlait, et je piquai des deux pour ne pas laisser voir mon émotion, là sur la route, en présence de ceux qui commençaient à nous rejoindre.