Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


femme ; ils m’ont si bien guidée dans tant d’occasions, que je ne me défierais pas aisément de leurs opinions sur ce sujet.

Le major désapprouvait cette raison ; et quand elle lui revint dans l’esprit, ce qui arriva souvent dans le cours de la journée, il fut mécontent de lui-même d’avoir été assez peu raisonnable pour s’attendre à ce qu’une jeune fille de vingt et un ans ne pensât pas, en beaucoup de circonstances, comme ses parents réels ou présumés. À ce moment, cependant, il n’insista pas sur ce point.

— Je suis contente d’apprendre, Bob, reprit Maud plus gaiement, que vous n’avez rencontré personne dans votre imprudente sortie, car je ne puis m’empêcher de l’appeler imprudente, quoique sanctionnée par mon père.

— J’ai eu tort de dire cela. Nous avons rencontré un homme qui n’est rien moins que votre épouvantail, Joël Strides, aussi innocent, cependant, qu’on peut le souhaiter.

— Que dites-vous là, Robert ? Cet homme connaît-il donc votre présence à la Hutte ?

— Je ne le pense pas. Joël, poussé par la curiosité, approcha son visage à quelques pouces du mien ; mais je ne crois pas qu’il m’ait reconnu. J’ai tout lieu de présumer que, grâce à l’obscurité et à ce déguisement, il a dû se trouver très-embarrassé.

— Le ciel en soit loué ! s’écria Maud en respirant plus librement. Je me défie depuis longtemps de cet homme, quoiqu’il paraisse posséder davantage la confiance de chacun. Ni mon père ni ma mère ne veulent le voir comme moi ; cependant son dessein de vous faire tort est si clair, que je m’étonne souvent que les autres ne le reconnaissent pas. Beulah elle-même est aveugle.

— Et qu’est-ce donc qui peut vous faire voir si clairement, Maud ? J’ai consenti à garder l’incognito, à votre prière, et cependant, pour avouer la vérité, je ne vois pas de raison particulière pour me défier plutôt de Joël Strides que de quelque autre dans la vallée, que de Mike, par exemple.

— De Mike ! Je répondrais de sa fidélité sur ma vie. Celui-là ne vous trahira jamais, Bob.

— Mais pourquoi Joël cause-t-il à ce point votre défiance ? Et pourquoi est-ce moi qui suis l’objet particulier de vos appréhensions ?

Maud se sentit encore rougir ; donner une simple raison de sa défiance, lui était impossible, car ce n’était que le tendre intérêt