Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Je crois vous comprendre, capitaine Willoughby, dit-il enfin, mais je pense que vous ne me comprenez pas. Je sais que vous autres gens de l’ancien pays, vous pensez pauvrement de nous qui sommes du nouveau ; mais je suppose que c’est dans la nature des choses, et puis j’avoue que la conduite de Joël Strides peut bien vous faire mal juger de nous. Mais il y a des différences parmi les Américains, aussi bien que parmi les Anglais ; et quelques-uns de nous, je pourrais dire que je suis de ceux-là, — mais les actions parlent plus haut que les paroles, et tout se reconnaîtra à la fin, — quelques-uns de nous restent fidèles à leurs devoirs, aussi bien que les autres hommes.

— Bravement répondu, mon garçon, s’écria le sergent en regardant son commandant d’un air enchanté pour le féliciter d’avoir un tel homme sous ses ordres. En voilà un qui obéira aux ordres quoi qu’il arrive, j’en réponds, Votre Honneur. Il s’inquiétera peu du roi ou du gouverneur, tant qu’il sera avec le capitaine et son corps.

— Vous vous trompez en cela, sergent Joyce, fit observer le jeune homme d’un ton ferme. Je suis pour mon pays ; et je quitterais cette maison à l’instant si je pensais que le capitaine Willoughby fût dans l’intention de soutenir la couronne. Mais j’ai vécu assez longtemps ici pour connaître qu’il est plutôt neutre, quoique je pense qu’il est mieux disposé pour les colonies que pour la couronne.

— Vous m’avez, bien jugé, Blodget, dit le capitaine. Je ne suis pas tout à fait pour cette déclaration d’indépendance, quoique je puisse à peine blâmer le congrès de l’avoir faite, et je me crois maintenant plutôt Américain qu’Anglais. Je souhaite que cela soit compris, Joyce.

— C’est comme il plaira à Votre Honneur. Des ordres sont des ordres, qu’ils viennent du roi ou des colonies. Je prendrai la liberté de demander à Votre Honneur que ce jeune homme soit promu en grade. La désertion de Strides a laissé une vacance parmi les caporaux, et il nous en faudra un autre pour la garde.

— Très-bien, Joyce, comme vous voudrez, interrompit le capitaine un peu impatiemment, car il s’était aperçu que Blodget était un homme qui devait estimer de telles bagatelles à leur juste valeur. Que le caporal Allen soit secondé par le caporal Blodget.

— Vous entendez, braves gens ; ce sont les ordres. La garde