Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/283

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le décida à quitter la Hutte, était le désir de voir le major et de l’aider à s’échapper. Aussitôt qu’il eut cet espoir, Mike fit ce que désirait l’Indien. Comme tout homme dont le zèle va trop loin l’Irlandais était impatient d’agir, et il se faisait un jeu d’enfant de rendre un grand service à ceux qu’il aimait tant. Telle était t’histoire de la désertion apparente de Michel. Il nous reste à raconter ce qui se passa lorsqu’il eut quitté la maison.

Le Tuscarora mena son compagnon hors de la Hutte, une demi-heure après qu’on les eut laissés seuls dans la chambre de M. Woods. Comme tout ceci se passait après la fuite de Joël, Nick se mit en embuscade afin de s’assurer que la défection avait eu lieu. Satisfait sur ce point, il se dirigea tranquillement vers le moulin. Après avoir fait un détour suffisant pour éviter d’être vu de la maison, Nick ne se donna pas la peine d’aller dans les bois, ni d’essayer de quelque expédient dangereux comme l’avaient fait les déserteurs, il marcha paisiblement à travers les prairies jusqu’à ce qu’il eut atteint le grand chemin, qu’il prit pour se diriger immédiatement vers les rochers. Tout ceci fut fait d’une façon qui montrait qu’il se sentait chez lui, et qu’il ne craignait pas de tomber dans une embuscade. Cela venait, ou de sa connaissance du terrain, ou de sa conviction qu’il approchait d’amis plutôt que d’ennemis.

Arrivé aux rochers, cependant, Nick pensa qu’il ne serait pas sage de laisser aller Mike plus loin sans prendre d’abord quelques précautions. L’Homme Blanc se cacha dans la crevasse d’un rocher, pendant que l’Indien poursuivait seul son chemin. Ce dernier fut absent une heure au bout de laquelle il revint, et après avoir recommandé à Mike le silence et la prudence, il le conduisit à la cabane du meunier, dans la laiterie de laquelle se trouvait Robert Willoughby. Cette laiterie avait une fenêtre, mais elle était si petite qu’elle suffisait pour prévenir une évasion, en sorte qu’on n’avait pas placé de sentinelle à l’intérieur du bâtiment. Pour sa propre sûreté, et afin de jouir seul de son petit logement, le major avait donné sa parole qu’il resterait prisonnier jusqu’au lever du soleil. Nick avait donc pu s’approcher de la fenêtre et communiquer avec le major. C’est ensuite qu’il retourna aux rochers chercher Mike.

Le major Willoughby ne pouvait guère écrire à cause des ténèbres, il lui fallut se fier à la cervelle de l’Irlandais, quoique