Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 27, 1847.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Ceci est Ravensnest. Le village du Petit-Nest est à environ un mille et demi de l’autre côté du bois.

L’Indien se retourna vers ses compagnons, et, d’un ton profondément guttural, leur communiqua ce renseignement. Il parut être reçu avec grand plaisir, comme s’ils avaient atteint le but de leur voyage. Il s’ensuivit une conversation générale, mais en phrases brèves et sentencieuses, lorsque le vieux chef se retourna encore vers nous. Je l’appelle chef, quoiqu’il fût évident que toute la troupe était composée de chefs. Cela se voyait à leurs médailles, à leur belle tenue, à leur démarche calme et digne, pour ne pas dire majestueuse. Chacun d’eux était en costume d’été, chaussé de mocassins, avec une enveloppe de calicot ou de fine laine jetée autour de, leur corps comme une toge romaine ; tous portant le fusil, le brillant tomahawk et le couteau dans sa gaine. Chacun aussi avait une poire à poudre et une poche à balles, et quelques-uns des plus jeunes étaient recherchés dans leurs ornements, composés de plumes ou d’autres présents qu’ils avaient reçus dans leur long voyage. Aucun d’eux cependant n’était peint.

— Ceci Ravensnest, eh ? continua le chef avec une certaine politesse.

— Comme je vous l’ai dit. Le village est de l’autre côté du bois ; la maison d’où vient le nom est à un mille et demi dans l’autre direction.

Ceci fut encore traduit, et il se manifesta, quoique sans bruit, une expression générale de satisfaction.

— Aucun Indgien par ici, eh ? demanda le chef en nous regardant avec une vivacité qui nous surprit tous deux.

— Oui, répondit mon oncle, il y a des Indgiens ; une troupe est là, sur la lisière du bois, à environ cent pas de nous.

Ce fait fut aussitôt communiqué avec promptitude aux auditeurs attentifs, et produisit une certaine sensation, quoique cette sensation ne se manifestât que selon les manières ordinaires des aborigènes, avec calme, réserve, et une froideur ressemblant à de l’indifférence. Nous fûmes amusés néanmoins en voyant quel intérêt cette nouvelle éveillait parmi eux, intérêt bien plus grand, assurément, que si on leur avait annoncé l’existence d’une ville grande comme Londres de l’autre côté de la forêt. De même que les enfants portent naturellement plus d’intérêt aux enfants, ainsi ces enfants de la forêt paraissaient prendre un vif intérêt à