Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/299

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


INTRODUCTION 125

mais il ne voulut pas y consentir, donnant pour raisoD qu'un roi de théâtre se ferait huer avec une jambe de bois et qu'il aimait mieux mourir que de souffrir cette opération*. » C'est en 1635 qu'il mourut de cette « étranpe façon », le mot est encore de Tallemant. Plus de soixante ans après, en 1720, son fils jouait encore Rodrigue, et lançait encore fièrement le beau cri : « Je suis jeune, il est vrai... » Interromj)u paï les rires du public, mais- nullement déconcerté, il reprenait le fameux hémistiche, il affectait d'y appuyer, comme par une sorte de bravade, il reconquérait son public, et les rires se changeaient en bravos. Seulement, les forces physiques tra- hissaient parfois son talent toujours jeune, et Rodrigue, tombé aux pieds de Chimène, ne pouvait se relever qu'avec l'aide de deux valets de théâtre.

Pendant tout le xvu« siècle, le succès du Cid ne subit pas d éclipse.

Il est de bon ton de louer et de citer le Cid, de le faire servir d'ornement aux fêtes privées ou publiques. Parmi les mérites de la nymphe Déiopée, Scarron met au premier rang celui-ci :

��Le Cid du poète Corneille, Elle le récite * merveille 2.

M. de Montauban donne-t-il un bal à sa « maîtresse », le Cid en est la grande attraction, comme on dirait aujourd'hui :

Bref, j'ai su d'un ami fidèle, Que l'assemblée était fort belle, Et même l'on m'a fait récit Qu'on y représenta le Cid^.

Les comédiens du Maraisetdel'hôtel de Bourgogne, la troupe de Molière, le jouèrent tour à tour*. Même an temps où la fa- veurcroissantedeRacinereléguaitdansl'ombre la plupartdes œuvres de son vieux rival, le Cid n'avait pas vieilli, et repa-

1. Lemaziirier, Galerie des acteurs du Théâtre-Français.

2- y irgile travesti, \ l ()6.';3).

5. Loret, Gazette rimée,mneA\ i\ janvier 1653

  • . Le Registre de Lagrange mentionne quatre représentation' du C>d en (659. dens

en 1679 ; de 1680 à i7ji, le Cid est représenté deux cent dix-neuf fois à la ville, et Tingt-trois fois à la cour.

�� �