Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/320

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


14é LE GtD

terai pour toute chose qu'environ une douzaine de vers etpo- gnols qui semblent faits exprès pour la détendre. Ils sont du même auteur qui l'a traitée avant moi, don Guilliem de Cassar, qui, dîms une autre comédie qu'il intitule Enganarse enga- ^ando *, fait dire à une princesse de Béarn :

A mirar Bien el mundo, que et tener Apetitos que vencer,

Y ocasiones que dexar.

Examinan el valor En la mujer, yo dixera Lo que siento, porque fuei«  Luximiento de mi tionor.

Pero malicias fundadas E honras mai entendidas, De tentaciones vencidas Hacen culpas declaradaa :

Y asi, la que el desear Con el resistir apunta, Vence dos veces, si junta Con el resistir el callarï.

��C'est, si je ne me trompe, comme agit Chimène dans mon ouvrage, en présence du roi et de 1 infante. Je dis en pré- sence du roi et de l'infante, parce que quand elle est seule, ou avec sa confidente, ou avec son amant, c'est une autre chose. Ses mœurs sont inégalement égales, pour parler en termes de notre Aristote, et changent suivant les circon- stances des lieux, des personnes, des temps et des occasions, en conservant toujours le même principe.

Au reste, je me sens obligé de désabuser le public de deux

1. Engaûarse engaîlando, se tromper en trompant, titre qui rappelle, ob- serve M. Marty-La veaux, par la pensée et par la forme, ce vieux proverbe regretté de la Fontaine (IV, II) :

Tel, comme dit Merlin, cnide engeigner aatrni Qni souvent s'engeigne lui-même.

2. « Si le monde a raison de dire que ce qui éprouve le mérite d'une fernm^ c'est d'avoir des désirs à vaincre, des occasions à rejeter, je n'aurais ici qu'à expri- mer ce que je sens : mon honneur n'en deviendrait que plus éclatant. Mais use malignité qui se prévaut de notions l'honneur mal entendues convertit volon- tiers en uc aveu de faute ce qui n'est que la tentatiou vaincue. Dès lors, la femme qui désire et qui résiste également vaincra «ieoz fois, ti ea résistant elle sait encore se taire. •

�� �