Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/387

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE II, SCÈNE VII 213

��D. FERNAND.

��Dès que j'ai su l'affront j'ai prévu la vengeance,

Et j'ai voulu dès lors prévenir ce malheur. 635

��D. ALONSE.

Chimène à vos genoux apporte sa douleur ; Elle vient toute çn pleurs vous demander justice.

D. FERNAND.

Bien qu'à ses déplaisirs mon âme compatisse,

Ce que le comte a fait semble avoir mérité

Ce digne châtiment de sa témérité. 640

Quelque juste pourtant que puisse être sa peine,

Je ne puis sans regret perdre un tel capitaine.

Après un long service à mon État rendu,

Après son sang pour moi mille fois répandu,

A quelque sentiment que son orgueil m'oblige, 645

Sa perte m'affaiblit et son trépas m'afflige.

��SCENE VIII.

D. FERNAND, D. DIÈGUE, CHIMÈNE, D. SANCHE, D. ARIAS, D. ALONSE.

��Sire, Sire, justice !

Corneille lui-même, dans son Examen, re<*onnaît qu'on peat taxer de mollesse la condaite d'un rni si paisible. Il est Trai qu'un critique plus induisent, répon- dant à Voltaire, écrit : « Le roi ne peut pas croire le dana:er si pressant; il peut se tromper dans ses conjectures sans être avili. » (Palissot.)

636. Apporte sa douleur est une expression remarquable et dont nous croyons qu'on ne trouverait pas beaucoup d'exemples; mais, pour être hardie, elle n'en est pais moins bonne.

637. Toute en pleurs. Les éditions de 1639, 1644 in-4° et de I64« portent : tout en pleurs, qui est aujourd'hui la seule orlhosraphe correcte, car tnut :i\('i le «ens de tout à fait, entièrement; mais nous avons déjà vu par la variante du vers 347 que l'accord se faisait souvent au ivn* siècle, et au vers 1351 on lira : tous lan- guissants .

638. ^ar. Bien qu'à nés liéplaisirs mon amour compatiase. (1662-60.) Sur déplaisirs, voyez la note du vers 116, et, plus bas, le vers 65 J. 640. Var. Ce jnste châtiment de sa témérité. (1637-56.)

6W. Un long service; on n'emploierait plus guère le singulier en ce sens. âpres un service rendu, après $<m sang répandu, construction familière à Cor-

�� �