Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/402

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Je ne consulte point pour suivre mon devoir
Je cours sans balancer où mon honneur m’oblige.
Rodrigue m’est bien cher, son intérêt m’afflige;
Mon cœur prend son parti ; mais malgré son effort,
Je sais ce que je suis, et que mon père est morh.

ELVIRE.

Pensez-vous le poursuivre ?

CHIMÈNE.

Ah ! cruelle pensée !
Et cruelle poursuite où je me vois forcée!
le demande sa tête et crains de l’obtenir :
Ma mort suivra la sienne, et je le veux punir.

ELVIRE.

Quittez, quittez, Madame, un dessein si tragique ;
Ne vous imposez point de loi si tyrannique.

CHIMÈNE.

Quoi ! mon père étant mort, et presque entre mes bras.
Son sang criera vengeance, et je ne l’orrai pas !

820. Je ne consulte point, je ne délibère pas pour..., je n’hésite pai à... Curiars et Ciéopàtre disent à peu près de même à Horace et à Ptolémée :

Je n’ai point consulté pour suivre mon devoir. {Horace, 462.) Consultez Afee lui quel est votre devoir. [Pompée, 644.)

822. « Ce mot intérêt, dit l’Académie, étant commun au bien et au mal, ne •’accorde pas justement avec afflige, qui n’est que pour le mal. Il fallait dire : son intérêt me touche; ou : sa peine m’afflige ». Intérêt a ici un sens un peu différent, et Chimène veut dire : ce qui m’afflige, c’est la part que Rodrigue prend à cette funeste affaire, le rôle qu’il y joue, la façon dont son intérêt y •st engagé. Racine fait bien dire à Ândromaque, qui défend son fils :

Est-ce mon intérêt qui le rend criminel? {Andromaque, 276.)

823 Var. Mon cœnr prend son parti, mais contre lear effort

Je sais qoe je sais fille et qne mon père est mort. (1637-66.)

Var. Mon coeur prend son parti, mais malgré leur effort... (1660.)

829. Tragique, pour funeste.

Rapport vraiment funeste et sort vraiment tragique! {RoJofune, 1661.

831. Var. Quoi I j’aurai m mourir mon pèreentre mes bru. (i637-S6.)

« Elle avait dit auparavant qu’il était mort quand elle arriva sur le lUn. » (Académie.) Est-ce pour cela que Corneille modifia son vers, et par l’introduO’ tion du mot presque donna satisfaction à l’Académie?

83S. Mon amour, et la haine, et la cause commaot

Crieront d la vengeance. [Attila, &»».)

�� �