Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


i.xxvi ETUDE

Dans M élite :

Mélite et Tircis s'aimeat; la perfidie jalouse d'Éraste les sépare un moment, mais est bientôt découverte; Tircis épouse Mélile.

Dans Clitandre :

Ro?idor et Caliste s'aiment et s'épousent, après une série de trahisons et d'infortunes.

Dans la Veuve :

Ptiiliste et Glarice s'aiment; le jaloux Alcidon enlève Clarice, mais Clarice est délivrée et rendue à Philiste, qui l'épouse.

Dans la Galène du Palais :

Lys^andre et Célidée s'aiment; le perfide Aronte, écuyer de Ly- sandre, persuade à son maître de feindre d'aimer Hippolyte, pour vaincre les froideurs de Célidée, que cet abandon apparent déses- père. Les deux amants s'expliquent, se réconcilient et s'épousent.

Dans la Suivante :

Florame et Daphnis s'aiment; par jalousie. Amarante, suivante de Daphnis, les trompe, et réussit à les rendre malheureux, mais non pas à empêcher l'inévitable mariage de la fin.

Assurément, il est difficile d'imaginer des combinaisons plus symétriques. Lassé peut-être de cette monotonie, Corneille n'a pas uni Alidor et Angélique au dénouement de la Place Royale; mais c'est qu'Alidor cumule ici les rôles d'amoureux et de traître. Ne va-t-ii pas jusqu'à céder à Cléandre Angélique, dont il est aimé, jusqu'à favoriser un enlèvement dont Cléandre seul doit avoir le profit, et peut-on s'étonner si, révoltée de tant de lâches palino- dies, malgré les remords de son amant, Angélique préfère le cloître à une telle union? Dans un de ces Examens ingénus, où il l'ait si boa marché de ses premiers essais. Corneille condamne en ces termes la Place Royale : « Je ne puis dire tant de bien de celle-ci que de la précédente. Les vers en sont plus forts, mais il y a manifestement une duplicité d'action*. » Duplicité, c'est trop peu dire, car Angélique a pour adorateurs, avec l'inconstant Alidor, Dora^te, qui la demande à son père et obtient sa maia et Cléandre. Or, Cléandre lui-même a quelque liaison avec la sœur de Doraste, Phylis; c'est Phylis qu'il enlève, croyant enlever Angélique; c'est Pliylis, non Angélique, qu'il devra épouser â la

1. KxameD de la Place Rayait

�� �