Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 120 —

diplôme qui seraient décernés aux vainqueurs des Jeux. Chaplain accepta d’emblée et grava cette splendide composition, l’une des plus parfaites qu’il ait exécutées représentant sur une face la tête de Jupiter Olympien et sur l’autre l’Acropole. Puvis de Chavannes hésita longuement ; il vint chez moi regarder les photographies et dessins que j’avais rapportés de Grèce ; il me posa des questions dont je demeurai stupéfait tant elles accusaient son ignorance des « lignes grecques », de ces lignes dont il avait si bien pénétré et rendu la pureté. Il renonça finalement à se charger

Stade aux Jeux olympiques de 1896.
vue générale du stade pendant les jeux olympiques

du diplôme quoiqu’avec beaucoup de regret m’écrivit-il, car il eut aimé à le faire ; mais il se trouvait dans l’impossibilité de s’helléniser suffisamment ! Le diplôme fut donc dessiné par un artiste grec qui craignit, lui, de verser dans le classique et se livra à un modernisme bizarre.

D’Athènes, on me demanda encore un texte d’invitation et surtout la liste des sociétés, fédérations, groupes, etc… auxquels il convenait d’en adresser. Je mis au net en les complétant de mon