Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 46 —

ignorance persistante. J’ai là une douzaine de coupures des principales gazettes de Paris reproduisant ces lignes suggestives : « Un match au football a eu lieu hier à deux heures, sur la pelouse de Madrid au bois de Boulogne ; vingt jouteurs avaient été choisis de part et d’autre ; le combat a duré deux heures. » Ce fut là évidemment un football homérique ! Il s’agissait du premier match du Championnat interscolaire gagné par Monge, battant successivement Lakanal et Alsacienne.

Entre temps, tout se préparait pour le grand jour. Je m’en étais allé trouver d’une part MM. Jules Simon et Gréard pour obtenir

Équipe de l'École Monge
l’équipe de football de l’association athlétique de l’école monge

qu’il acceptassent de devenir président et vice-présidents d’honneur de l’Union, (ce dernier titre offert également au docteur Brouardel, au général Lewal et au prince G. Bibesco ; d’autre part, MM. de Janzé, de Pourtalès et Panvillier pour m’assurer leur concours en vue du recrutement des membres honoraires ; ils allaient être les pourvoyeurs de l’U. S. F. S. A. L’aube du 8 mai se leva magnifique ; un vrai soleil d’Austerlitz. Tous les préparatifs