Page:Courteline - Les Boulingrin, 1898.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ah! tu voulais m'assassiner?... Pif!

Bruit d'une gifle.

La voix de des Rillettes. --- Oh!

La voix de madame Boulingrin. --- A mon tour... Paf!

La voix de Des Rillettes. --- Ah!

Tumulte nocturne. On entend: "Canaille! Crapule! Poison! Escroc!" et le bruit de quatre nouvelles gifles, que l'infortuné des Rillettes reçoit, non sans protestation, les unes après les autres.

La voix de madame Boulingrin. --- Et puis, feu!

Coup de pistolet.

La voix de des Rillettes, éploré. - Une balle dans le gras!!!

La voix de Boulingrin. --- Ah! tu tires? Eh bien, je casse la glace!

La voix de madame Boulingrin. --- Ah! tu casses la glace? Eh bien! je casse la pendule!

La voix de Boulingrin. --- Ah! tu casses la pendule? Eh bien je casse tout.

Des meubles culbutés s'écroulent.

La voix de madame Boulingrin. --- Ah! tu casses tout? Eh bien je mets le feu!

Galopades, hurlements.

La voix de des Rillettes.