Page:Courteline - Les Boulingrin, 1898.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Le théâtre représente un salon.


Scène première

Des Rillettes, Félicie

Des Rillettes, que vient d'introduire Félicie. --- Ces Boulingrin que j'ai rencontrés l'autre jour à la table des Duclou et qui m'ont invité à venir de temps en temps prendre une tasse de thé chez eux, me paraissent de charmantes gens et je crois que je goûterai en leur compagnie infiniment de satisfaction.

Félicie. --- Si monsieur veut bien prendre la peine de s'asseoir?... Je vais aller avertir mes maîtres.

Des Rillettes. --- Je vous remercie. -- Ah!

Félicie. --- Monsieur?

Des Rillettes. --- Comment