Page:Coussemaeker - Chants populaires des flamands de France.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



2.

Moeder, hangt den pot op ’t vier,
De Reuze komt hier.
Keere u e’s om, de Reuze, de Reuze.
Keere u e’s om,
Reuzekom.

3.

Moeder, snyd een boteram.
De Reuze is gram.
Keere u e’s om, de Reuze, de Reuze,
Keere u e’s om,
Reuzekom.

4.

Moed’r, onlsteekt hei beste bier [1],
De Reuze is hier.
Keere u e’s om, de Reuze, de Reuze,
Keere u e’s om,
Reuzekom.

5.

Moeder, stopl al ras het vat,
De Reuze is zat.
Keere u e’s, enz.

6.

Moeder, geeft maer kaes en brood,
De Reuze is dood.
Keere u e’s, enz.

_______


CHANT DU REUZE.


Quand la grosse cloche sonne, le Reuze sort. Retourne-toi, Reuze, Reuze, retourne-toi, gentil Reuze [2].

2.

Mère, mets le pot au feu, le Reuze vient ici. Retourne-toi, etc.

  1. Ces trois derniers couplets nous ont été donnés par M. E. Ronse, de Fumes.
  2. Variante de Dunkerque : Tous ceux qui disent : le Reuze vient, en ont menti. Retourne-toi, Reuze, Reuze, retourne-toi, belle fleur.