Page:Crépet - Charles Baudelaire 1906.djvu/330

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Baudelaire lui avait proposé d’en tirer une pièce ; il a été vaguement question du projet dans leur correspondance.

» Je vous serai reconnaissante de donner suite à ma réclamation ; il vous sera facile, ainsi qu’aux critiques qui se sont trompés d’après vous, d’expliquer en quelques lignes une méprise qu’il est de mon devoir de signaler.

» Agréez, je vous prie, monsieur, l’expression de mes sentiments les plus distingués.

ï Comtesse Paul de Molènes. »

16, rue d’Ulm.

Paris, 8 mai i884. 2.

» Cher monsieur,

w …Laissez-moi vous renseigner tout de suite sur un point d’ailleurs de peu d’importance. Il s’agit du

N* 333. Baudelaire (Charles). Le Marquis du i er houzards, pièce autographe signée de ses initiales, 12 p. infolio, i5o fr.

Manuscrit d’une très curieuse pièce. Canevas d’une comédie qui n’a jamais été terminée.

Baudelaire fait d’ailleurs allusion à sa collaboration avec Paul de Molènes dans un billet, à lui adressé, le 12 mai 1860 î

» Mes livres vont se succéder rapidement ; je serai donc libre, dans peu de temps, de m’adonner au nouveau et j’aurai à vous reparler du Marquis du i er houzards. »